Archives mensuelles : janvier 2016

Pourquoi effectuer une sophrologie?

Pourquoi effectuer une sophrologie?

 

Pression au travail, le patron vous passe le savon à tout bout de champ et c’est l’estime qui en pâtit. Et encore, à la maison c’est tendu, les choses ne sont pas prêtes de s’arranger, les problèmes cumulent et là vous êtes au bout du rouleau, vous pensez ne plus avoir sur quoi vous accrocher que vous êtes démunis de vos forces physiques et morales ? Ne laissez pas l’état de stress prendre le dessus sur votre amour-propre, tranchez dans le vif et pensez aux techniques de relaxation pour vous aider à retrouver votre équilibre intérieur.

 

Sophrologie, une technique infaillible contre le stress

 

En effet, le stress a des effets dommageables tant sur l’organisme que sur la santé morale. Au fait, il perturbe la vie au quotidien, mais encore les symptômes sont très variables et quand il est prolongé, les répercussions peuvent être des plus violentes. De plus, il est devenu un véritable phénomène de société, et cela, à cause de l’évolution du monde en accéléré qui contraint les sujets à faire continuellement face au changement, un dominant facteur de stress.

 

Compte tenu des proportions que le stress prend actuellement en France, les sujets hommes ou femmes, tendent de plus en plus à se tourner vers les techniques de relaxation et spécialement la sophrologie, une thérapie de développement personnel qui aide à surmonter les troubles anxieux. Au fait, la sophrologie trouve son origine dans les années soixante. Elle a fait l’objet de recherches du Dr Alfonso Caycedo, un spécialiste colombien en neuropsychiatrie qui a développé ses compétences en Espagne pour répandre la méthode en Europe. À propos, la sophrologie est une méthode qui agit sur la conscience, elle aide les sujets anxieux à développer leurs ressources propres, à positiver et être en paix avec leur conscience.

 

Comment se passent les séances ?

 

Quant à la thérapie, la sophrologie utilise différentes techniques de relaxation orientales et occidentales, dont le yoga, la méditation, la réflexologie, la malaxothérapie, etc. Quoique la base même de la sophrologie paris est dans la respiration, abdominale profonde et musculaire progressive, et ce, afin de préparer le corps à détendre et de permettre au patient de relâcher ses tensions. En même temps, elle privilégie la visualisation et la méditation de pleine conscience pour que patient puisse se faire une meilleure photographie de sa vie, et ce dans le but d’appréhender et de faire front au quotidien.

 

À l’issu de la thérapie, les patients se voient avec une meilleure estime de leur personne, ils retrouvent confiance en eux, c’est comme s’ils renaissaient avec de nouvelles perspectives et une plus grande force intérieure.

Comment arrêter de fumer grâce à la sophrologie

Comment arrêter de fumer grâce à la sophrologie

La sophrologie est connue pour ses nombreux bienfaits et ses techniques particulières. Celle-ci est très répandue, et permet de soulager les douleurs. On l’utilise également pour les fumeurs qui désirent arrêter de fumer.

La sophrologie comme moyen pour arrêter de fumer

La sophrologie est avant tout un traitement complémentaire pour arrêter de fumer. Il ne substitue en aucun cas l’avis et le traitement du médecin traitant. Elle permet d’agir sur l’une des différentes phases d’arrêt du tabac : la préparation à l’arrêt, le suivi pendant la période de sevrage, ou la période post-sevrage si l’on sent qu’une rechute est imminente. Pour ce faire, un accompagnement à l’aide de quelques séances de sophrologie en entretien est conseillé. Avant de commencer la thérapie, le thérapeute et le patient doivent effectuer un entretien préalable appelé « anamnèse ». Elle dure environ entre 1h30 et 2h. Elle permet de recueillir le plus d’informations possibles sur le patient pour préparer ses futures séances, et ainsi pour mieux l’aider dans son cheminement., grâce à l’établissement de son profil. On déterminera entre autre le nombre de cigarettes que le patient fume par jour, les raisons qui l’ont poussé à commencé, la durée de son tabagisme, son niveau de dépendance à la nicotine, et le plus important les raisons qui l’ont poussé à arrêter. Les séances qui suivent seront encore précédées de petits entretiens pour faire le point avec le patient, afin de savoir où il en est dans son processus. On peut également faire appel à des substituts nicotiniques comme la cigarette électronique. Cette méthode se répand de plus en plus, et elle comporte de nombreux avantages. Elle contient un e-liquide, dont les composants sont moins nocifs pour les fumeurs et les non fumeurs. Ce liquide est également personnalisable, avec possibilité d’ajouter des saveurs.

Déroulement d’une séance en vue d’arrêter le tabac

En sophrologie, le patient est toujours amené à communiquer avec son thérapeute. Celui-ci le guide avec sa voix et ses indications. La séance commence donc par un bref entretien pour une mise au point sur la progression du patient dans sa volonté d’arrêter de fumer, et les résultats qu’il a déjà ressenti. Ensuite, le patient est amené à faire de la relaxation. Si le patient est plongé en « état sophroliminal », il ne perd pas conscience, mais est juste en état de relaxation intense. Cela lui permet de lâcher les diverses tensions présentes dans son corps, et d’être réceptif aux suggestions positives du thérapeute qui l’aideront à arrêter de fumer. Ces suggestions ont pour objectif de modifier les images mentales du patient par rapport à ses habitudes de fumeur. Il est à noter que la séance de sophrologie pour arrêter de fumer est individuelle, adaptée selon le niveau de dépendance de chaque patient. L’action de cette méthode pendant le sevrage tabagique sur la dépendance psychologique est plus important que son action sur la dépendance physique. Si le patient ne se sent pas débarrassé totalement de son envie de fumer, il peut recourir à d’autres méthodes comme la cigarette électronique, afin de ne pas retomber dans le tabagisme. L’e-liquide contenu dans cet appareil donne en effet la sensation d’avoir fumé, grâce à sa composition moins dangereuse.